I use both acrylic paint, for its quickness of execution and flatness, and oil paint, for its brightness and fleshy seduction, each technic being dedicated to different motifs. The juxtaposition of the two technics brings a strong visual contrast and highlights the indecision between abstraction and figuration. I always start with the same light yellow background. It?s a way to tackle the canvas and set a soft and warm atmosphere, but also to set aside the question of a realistic space, this background representing neither the sky, nor the ground, but rather an area of painting where a « conversation » can happen. Then I use bright colors and strong contrasts. When I?m working, I often wonder what time it is inside the painting in order to choose my palette, is it the beginning or the end of the day? I also try to figure out what verb is going to define the action happening inside the painting and the way the different elements are going to coexist: does it sting, is it about hindering something, is there a weight or, on the contrary, is something flying away?
The nature represented is all about tropical plants, mostly house plants. They are used for decoration, and I select them based on the visual analogies you can make with other shapes in the painting, (in Tic Tac Toe (2017) for example, the big white shape in the upper right corner is a hand from a cartoon, and the plant in the foreground can also evoke the shape of a hand).
These plants are already images, archetypes, therefore there is a possibility of manipulating them like motifs, while working on that cliché of an ideal landscape. But I do have a sort of tenderness towards these pictures, a genuine fascination, and I like to question the distance or the lack of distance that one can have with the cliché of the exotic, a lost paradise, the decor one builds to domesticate nature and the environment around us.
I also use lots of cartoons as sources, especially cartoons by Tex Avery. I get from them a list of shapes and visual onomatopoeias to signify mouvements or events happening in the painting. Those shapes, which are more drawn than painted, are also an excuse to introduce faces, fragments of a body, but never too obviously.
The act of drawing holds a very important place in my work process, before and also while I?m painting. The compositions are less and less decided or controlled before I start a painting. I prefer now a sort of improvisation that will put me in a constant state of alert, always working in reaction, combining elements of my visual vocabulary like you would build a sentence, each gesture being thought like a response, a verb or an adjective added to a changing proposition standing like a rebus. The figures must be ambiguous, they are at the same time letters, images, sounds, patterns. A plant is a rock, which is a fruit, which is a body, which is a landscape. As well as a circle is a letter, an egg yolk and an eye at the same time.
The decorative and the ornament are essential in my paintings, but I try to keep in mind the subject or the plot of a painting, the action happening, in other words a story or a sensation to catch the viewer, a way of entering the painting and finding a path inside this moving thought process.

 

 

Je peins à la fois à l?acrylique, pour sa rapidité d?exécution et sa frontalité, et à huile, pour sa brillance et sa séduction plus charnelle, chaque technique étant utilisée pour ses propres motifs. La juxtaposition des deux techniques amène un fort contraste visuel qui renforce l?indécision entre abstraction et figuration. Je commence toujours par le même fond jaune clair. C?est une manière d?attaquer la toile et d?installer une ambiance chaude et douce, mais aussi d?évacuer la question d?un espace réaliste, ce fond n?étant ni ciel, ni sol, mais une étendue de peinture sur laquelle une « conversation » peut advenir. Puis j?utilise des couleurs vives, de forts contrastes. Quand je peins, je me demande souvent quelle heure il est dans la peinture pour choisir ma palette de couleurs: est-ce qu?il fait chaud, est-ce le début ou la fin de la journée? Je cherche aussi quel verbe va définir l?action qui se déroule dans la peinture et la manière dont les différents éléments vont cohabiter: est-ce que ça pique, est-ce qu?il s?agit d?entraver quelque chose, est-ce qu?il y a un poids ou au contraire quelque chose qui s?envole?
La nature représentée se réfère aux plantes tropicales, aux plantes d?appartement surtout. Ce sont des plantes décoratives, aussi choisies pour les analogies visuelles que l?on peut faire avec d?autres formes dans la peinture, (dans Tic Tac Toe (2017) par exemple, la forme blanche en haut à droite est une main tirée d?un cartoon, et la plante au premier plan peut évoquer également une main).
Ces plantes sont déjà des images, des archétypes, avec donc une possibilité de les manipuler comme des motifs, et de travailler sur ce cliché d?un paysage idéal. J?ai toutefois une forme de tendresse vis-à-vis de ces images, une fascination sincère, et j?aime interroger la distance ou le manque de distance que l?on peut avoir face à ces clichés d?exotisme, de paradis perdu, ce décor que l?on se construit pour apprivoiser la nature et l?environnement qui nous entoure. Je travaille beaucoup à partir de cartoons, surtout ceux de Tex Avery. J?y puise un répertoire de formes et d?onomatopées visuelles pour venir signifier des mouvements, des événements dans la peinture. Ces formes plus dessinées sont aussi le prétexte à introduire des visages, des fragments de corps, mais jamais de manière trop évidente.Le dessin tient une place très importante avant de peindre et aussi pendant. Je fixe de moins en moins mes compositions avant d?attaquer la peinture, préférant une forme d?improvisation qui m?oblige à être constamment en alerte, à travailler en réaction, en combinant des éléments de mon vocabulaire visuel comme on construirait une phrase, chaque geste étant pensé comme une réponse, un verbe ou un adjectif ajouté à une proposition mouvante qui tient du rébus. Les figures doivent être équivoques, à la fois lettres, images, sons, motifs. Une plante est une pierre, qui est un fruit, qui est un corps, qui est un paysage. Tout comme un rond est une lettre, un jaune d?oeuf et un oeil en même temps.
La dimension décorative et ornementale est essentielle, mais j?essaie de ne pas oublier le sujet de la peinture, l?action qui s?y déroule, c?est-à-dire une histoire ou une sensation qui doivent constituer une accroche pour le spectateur, une manière de rentrer dans le tableau et de trouver un chemin dans cette pensée en mouvement.