> Graham Collins (born in 1980)

Collins’s works span two spheres. The viewer is presented with one shaped and tinted monochrome as well as one reshaped found painting. Through these renowned works, Collins’ explores issues surrounding artist authorship and anonymity by removing any original visible sign of the artist’s hand. From one extreme, a monochrome canvas is hidden from clear view by an abstractly assembled sheet of coloured auto-body window tint film, whilst on the other, Collins’ adoption of an abandoned canvas painting becomes un-stretched and re-stretched upon an unconventionally formed stretcher.  In both cases, Collins simultaneously champions materiality and physicality by manipulating the methods in which an artwork is both created and presented.


La démarche de Graham Collins nécessite une double lecture de son travail. Le spectateur fait face à la fois à un monochrome - avec ses propres caractéristiques formelles et chromatiques – mais aussi à une œuvre d’art récupérée et transformée. A travers des œuvres emblématiques, Collins questionne la paternité et l’anonymat de l’artiste en effaçant tout signe manifeste de son auteur.  
Une toile monochrome cachée par un assemblage de feuilles de film teinté (destinées aux vitres de voitures), ou une œuvre abandonnée qu’il se réapproprie grâce à l’usage d’un nouveau châssis à la forme peu conventionnelle. A chaque fois, Collins exalte la matérialité et l’aspect physique en manipulant les méthodes de création et de présentation de l’œuvre d’art.