October 15 - December 17, 2016

Mobilier des vallées de l'Himalaya

-

The gallery Jérôme Pauchant is delighted to present Quentin Euverte's (b. 1991, France) first solo exhibition in France entitled "Mobilier des vallées de l'Himalaya" (Furniture from Himalaya's valleys), featuring Matt Jones (b. 1980, USA), from October 15 to December 17, 2016.
Quentin Euverte extracts ordinary elements for those who pay attention. In terms of raw materials waste does not exist. Euverte builds scenes that drive towards fiction. The exhibition at the gallery presents frozen-over crime scenes or tampered realities which suggest a new relationship to the world and its future: counterfeiter's ruin. The gallery becomes a no-place, between a furniture warehouse and a pawnshop of archived urbanities.
Matt Jones featuring offers a collapsed temporality. The paintings collaborate with one another, reformatting their cumulative materials into stacks and networks, a crucial mode of making within the larger spectrum of Jones practice. Throughout the duration ofthe exhibition, paintings will move, shifting the fabric of the space through the non-artistic labor of unpacking and re-packing paintings. Jones intervention exists as a temporal vibration in Euverte's solo presentation.


 


La galerie Jérôme Pauchant est heureuse de présenter la première exposition personnelle en France de Quentin Euverte (FR, 1991) "Mobilier des vallées de l'Himalaya", ponctuée d'une intervention de Matt Jones (USA, 1980), du 15 octobre au 17 décembre 2016.
Quentin Euverte extrait des éléments communs à ceux qui y prêtent l'oeil. Pensant exclusivement en termes de matière première, les rebuts n'existent pas. Euverte créé des scènes-véhicules à fiction. L'exposition à la galerie présente des scènes de délinquance sur-figées ou de réalités «trafiquées » qui suggèrent un nouveau rapport au monde et à son futur : des ruines de faussaires. La galerie devient alors un non-lieu, entre entrepôt de mobiliers et « pawnshop » (boutique de prêteur sur gages) d'urbanités archivées.
L'intervention de Matt Jones introduit un effondrement de la temporalité. Ses peintures collaborent entre elles sous une nouvelle forme, en piles et en réseaux, tout comme leurs matériaux, accumulés, protocole crucial dans le spectre des travaux de Matt Jones. Les piles de peintures évoluent pendant la durée de l'exposition, modifiant la structure de l'espace à travers les tâches concrètes du déplacement et déballage/remballage des oeuvres. L'intervention de Jones existe ainsi en tant que vibration temporelle dans l'espace de Quentin Euverte.