Zoé de Soumagnat

"In the work of Zoé de Soumagnat, these two dimensions – society against intimacy, lightness against texture, figure against background – come together to represent the heterogeneous complexity of a desire passing in a continuous rhythm from image to sculpture, from dream to reality. Here geometric abstraction slides menacingly towards representation; light textures (rubbed, brushed, transparent) penetrate deep blacks while overlaid images float like screens across the canvas, souvenirs of art and painting. Meanwhile the references to comic-book lines, to the urban strokes of neon signs, to the flatness of textile motifs and to feminine archetypes become channels for a seriousness, an anguish and a black irony".

 

 

« Dans le travail de Zoé de Soumagnat, ces deux plans – celui de la socialité et celui de l’intimité, de la légèreté et de la texture, de l’arrière-plan et de la figure – se mêlent l’un à l’autre pour figurer la complexité hétérogène d’un désir passant, en battements continus, de l’image à la sculpture, du rêve à la réalité. Ici, l’abstraction géométrique glisse, menaçante, vers la figuration ; des textures légères (frottées, brossées, transparentes) pénètrent des noirs puissants et, sur les toiles, flottent en paravents des images incrustées, souvenirs d’art et de peinture. Les références aux traits comiques de la bande dessinée, aux lignes urbaines des néons, à la platitude de motifs textiles ou à des archétypes féminins deviennent quant à eux les supports d’une gravité, d’une angoisse et d’une ironie noire. »

 

Esther Girard, 2015